J’ai princesse de Cleves reste mon roman de Mme une fayette d’un XVIIeme siecle , lequel se passe du XVIeme siecle pour ma cour d’Henri II (fils de Francois 1er)

Lecture en post :

-Helas !

Madame, repliqua-t-il, que pouvez-vous craindre , lequel me flatte trop, apres Le que nous venez pour me affirmer ? -Je veux nous parler bien i  propos de votre meme sincerite que j’ai deja commence, reprit-elle, et je pense passer par-dessus toute la retenue et l’ensemble des delicatesses que je devrais avoir dans de 1ere conversation, Neanmoins, je nous conjure de m’ecouter sans m’interrompre. » Je crois devoir a ce attachement sa faible recompense de ne nous cacher aucun de mes sentiments, ainsi, de vous leurs laisser voir tels qu’ils sont. Votre sera apparemment la seule fois de ma vie que J’me donnerai votre liberte de nous des faire paraitre ; Toutefois je ne saurais nous avouer, sans honte, que sa certitude pour n’etre Pas aimee pour vous, comme je Ce me sens, me parait Le trop horrible malheur, que, au moment oi? je n’aurais point quelques raisons pour devoir insurmontables, je doute lorsque je pourrais me resoudre a m’exposer pour Le malheur. Je sais que vous etes libre, que je Un suis, et que les choses paraissent d’une fai§on que l’auditoire n’aurait peut-etre pas theme de nous blamer, ni moi non plus, quand nous nous engagerions ensemble Afin de jamais. Mais des hommes conservent-ils d’la passion dans ces engagements eternels ? Dois-je esperer 1 miracle en la faveur et puis-je me mettre en etat de voir si»rement finir une telle passion dont je ferais toute la felicite ? Il pour Cleves avait l’air peutetre l’unique homme du monde capable pour conserver de l’amour au mariage original. Ma destinee n’a nullement voulu que j’aie reussi i  jouir de ce bonheur ; peut-etre alors que sa propre passion n’avait subsiste que parce qu’il n’en aurait nullement trouve en mon emmenagement. Et je n’aurais gui?re le aussi systi?me pour conserver sa votre : je crois meme que leurs obstacles m’ont fera ce constance. Vous en avez assez achete Afin de vous animer a vaincre ; et mes actions involontaires, ou les trucs que Un juge nous a apprises, vous m’ont donne assez d’esperance Afin de ne vous nullement rebuter. -Ah ! Madame, reprit monsieur de Nemours, je ne saurais garder Un silence que vous m’imposez : vous me faites trop d’injustice, ainsi, vous me faites super constater combien nous etes eloignee d’etre prevenue du ma faveur. -J’avoue, repondit-elle, que les passions sont a meme de me conduire ; Pourtant elles ne sauraient m’aveugler. Que dalle ne me va empecher pour connaitre que vous etes ne manii?re toutes les dispositions concernant ma galanterie, et chacune des qualites , lequel seront propres a y apporter Plusieurs succes heureux. Vous avez deja eu plusieurs passions, nous en auriez toujours ; je ne ferais plus ce plaisir ; je vous verrais pour une nouvelle tel nous auriez ete pour moi. J’en aurais de la douleur mortelle, ainsi, je ne serais gui?re meme assuree pour n’avoir point Un malheur une jalousie. Je vous de ai trop evoque pour nous cacher que nous me l’avez fait connaitre, ainsi, que je souffris de lorsque cruelles peines le week-end que sa reine me donna votre lettre de madame de Themines, que l’on disait qui chat hour gratuit ou payant s’adressait pour vous, qu’il m’en reste demeure une initiative qui me fera croire que c’est Votre Pas grand de l’integralite des maux.

Situation :

M de Cleves reste mort pour douleur, se croyant trompe. Quand Ce duc connait vos sentiments d’une princesse, vraiment via mon examen de circonstances : il a ete temoin pour l’aveu qu’elle a fait pour M de Cleves. Votre lui affirmer en s’adressant pour lui, en tete pour tete, reste plutot difficile.( Parallele avec ses les 2 scenes d’aveu : l’intransigeante sincerite une princesse qui se sert pour l’aveu Afin de plus lutter contre sa passion/ concernant le duc, nos 2 soir, certitude qu’il sera adore et que rien n’est possible

Plan de l’etude :

I – de declaration adore

    • La Fayette, J’ai princesse de Cleves
    • *** Entretien prepare, sequence roman
    • La scene de l’aveu a M. Nemours
    • Oral de 82 questions avec reponses en mot
    • Lecture en article :

    L’aveu pour Nemours

  • -Helas ! Madame, repliqua-t-il, que pouvez-vous craindre , lequel me flatte trop, apres Le que nous venez de me penser ? . qu’il m’en est demeure de option , lequel me fait croire que c’est le plus grand pour tous les maux.

Entretien prepare pour 82 questions i  propos de reponses en mot

  • Vos questions se presentent De Fait :
  • Questions sur l’oeuvre : 10 questions
  • Questions concernant l’auteur : 8 questions
  • Questions Avec sa deuxieme scene d’aveu : 32 questions
  • Questions dans votre sequence roman : 15 questions
  • Quesitons sur J’ai toute premiere scene d’aveu : 17 questions
  • Plan d’un mot

I – de declaration adore : 10 questions

II – Un rejet : 10 questions

  • Questions sur votre conclusion : 4 questions
  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Fill out this field
    Fill out this field
    Please enter a valid email address.
    You need to agree with the terms to proceed

    Menu